15/11/2014

tmtc

Je viens noter ici quelques choses que je ne veux pas oublier et que je ne peux noter ailleurs. Alors je suis de retour sur cette ancienne et jolie page.

10mois. 3nuits. 7septembre. 14jours.

J' ai voulu comme ma Mission de vie me le permet changer la vie de quelqu'un. Faire en sorte qu'il arrête de subir sa vie et qu' il la vive enfin. Prête à tout pour l' emmener loin, l'accompagner, l'élever, faire de nous les meilleurs. Attendre, rêver grand, visualiser,... Me battre comme une lionne durant 10mois, y croire et travailler dur pour tout créer de toutes pièces. Pour terminer avec quelques mots sortis de nulle part... Comme ça. Pas plus. Pas un regard, pas de voix. Quelques mots sur une interface. Des passages à vide, à croire, espérer, à m'en remettre à d'autres. Pour enfin laisser s'exprimer mon instinct. Précieux. Une phrase. "Je choisis le meilleur pour ma vie. Tu ne l'es pas. Tu ne me mérites pas." Mon Coeur se glace avant de se briser. Plus une nouvelle fois...

Le choix est affirmé. Voilà 14jours. J' y pense encore. Parfois. De moins en moins. Ou pas. Je manque de lui. Il me manque. Par vague.

Je ne veux, ne peux pas oublier. C'est tout.

 

"Je t'ai aimé comme une folle. Ne retiens que ça..." TMTC

03:30 Écrit par GssYk | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

14/11/2011

Euphorie et agacement

Au choix cette semaine, j'ai fait face à:

- Deux cent soixante deux personnes, dont deux garçons, pour une première d'un cours de fitness, que j'ai construit de A à Z mais sans passer par le M, le S et le V. "T'as assuré comme une pro", m'a-t-on dit... Ok, j'ai encore énormément à apprendre, mais après 3 ans, j'suis plus une amateur... Une spéciale dédicasse à mon papa, des clins d'oeil à ma maman, et des sincères remerciements à mes supportrices des premières heures. A six heures du matin, je ne dormais pas encore sous le coup de l'excitation. " Mais Quééé Bazarrr !!" 

- un jeu, qui ne me plait guère... Un couple qui connaît des déboires agaçants et qui étalent tout de même ses jours heureux devant un groupe d'amis, aussi hypocrites que médisants. Non mais sérieux? "Un chat..." Et j'ai pensé pourquoi pas un bébé chinois? "Deux crevettes" Et j'ai pensé heuu, nan là j'ai buggé... "J'espère qu'on se parlera... vraiment!" J'ai pensé "J'vais vomir..." Ok, les efforts sont remarquables. Enfin plutôt remarqués que remarquables. Mais jusqu'à quand... Alors, j'ai finalement débalé : "Elle allait quand même pas te filer le flingue pour se faire tirer dans le pied. Tu croyais quoi? J'connais tellemennt bien ce genre de personnages..." Yeux écarquillés et porte fermée sur une future conversation. Dont je ne veux pas... La prochaine fois que je le laisserais m'en parler, il dira au choix:

- "C'est terminé...", je veux bien évidemment dire: " C'est VRAIMENT terminé..."

- "J'vais l'épouser..." ou "On va avoir un bébé"

.................Je vais vomir !

23:09 Écrit par GssYk | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

01/11/2011

Question de timing

Là j'angoisse un peu en fait...

Quand je fais le tour...

Premier flash... un beau métisse, de longs mois d'attente, d'espionnage, d'épines de sapin dans les bras et de longues balades en vélo pour qu'il me dise un jour "Et tu connais Elle Mc Pherson?" Moi, gaga... "Heuu ouais" sans vraiment savoir à quoi elle ressemblait... Lui: "Ben tu lui ressembles avec tes longs cheveux et tes grands yeux..." Elle aurait pu ressembler à Maïté, j'm'en foutais... Je lui ressemblais, à ses yeux. Si bien, un mois après, il déménageait.

Quelques années plus tard... Un beau blond, sportif, accro à la balle, copain depuis toujours, amoureux en secret, depuis toujours aussi. Là aussi, de longues balades, des journées passées ensemble. Une fois lui, une fois moi, jamais en même temps. De jolies discours sur un escalier en bois entrelacés sans que rien ne se passe. Des entrevues ratés, une moto, un concours de police, à peine quelques kilomètres l'un de l'autre. Et toujours rien. Beaucoup d'espoir et toujours rien. Le même que je revois il y a quelques mois, avec une phrase souvenir ressortie de je ne sais où et là aussi, souci majeur.

Quelques années plus tard, mon beau sicilien, accro. Le premier vrai amour d'un ado attachant, prêt bien plus que moi pour tout autre chose. La distance, une année de factures de téléphone à tout rompre, des rendez-vous arrangés à la seconde et des parents bien trop bons pour tout nous laisser faire... Et là aussi, des ragots, des histoires, des coups de cutter dans un contrat à peine écrit. J'annonce et brise ce qui aurait pu être le plus bel été de ma vie. Des pleurs, sous une lampe entourée de moustiques. Pas les miens...

Bon je fais des efforts, et je persiste. A peine desespérée, je crois en une histoire bien plus faite de bleux que de rose et là paf... A bout, je pars, reconstruit et vise plus haut, bien plus haut.

Rencontre d'un n'ange. Rencontres d'autres aussi. A cause de... Celle de l'un provoque celles des autres. Je pense à un grand dadet, qui m'a fait comprendre ce que l'expression "lourd comme un cheval mort" voulait dire, à un petit mignon aussi doué pour les blagues débiles que pour énerver le premier, à un rebel aux grands yeux bleux aux mystères qui n'est qu'aujourd'hui une pure invention de mon imagination, à un feu d'artifice physique qu'on ne pourrait imaginer une seconde dans un monde réel, à un insomniaque affamé qui se réveille en pleine nuit pour me chanter du Franck Sinatra, à un craquant joueur de volley qui me vola un baiser un soir sans dire un mot,... J'en oublie certainement. Mais toujours le n'ange... Toujours... J'espérais quoi à ce moment là?

Et puis quand ça y est... Tout se brouille et envoie en l'air, tout ce que j'avais pu espérer trois ans durant.

Je passe, relève la tête et me laisse embrouiller par un affreux personnage, qui me fera un peu moins d'un an et demi bien plus de mal que de bien.

Depuis plus rien, si ce n'est un constat, mes exs et moi, ceux que j'ai eu, ceux que je n'ai pas eu, ceux qui m'ont voulu et que je n'ai même pas vu, si à l'heure actuelle, je refais le monde de mes histoires... La plupart d'entre eux sont mariés, en couple, avec ou sans enfant. C'est quoi le deal, il y en a au moins un qui m'afficherait dans une telle liste? Si le timing avait été bon, serions-nous toujours en train de construire ce que j'appelle une histoire? Suis-je en retard ou clairement à l'avance? Le poids du moment a certainement pu m'influer sur mes décisions, mais ce n'est pas le seul facteur? Suis-je rester libre-arbitre? Ou j'ai râté un maillon?

 

23:19 Écrit par GssYk | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

08/01/2011

Personne n'y échappe

Personne n'échappe à l'angoisse de ne pas savoir ce qu'il va arriver. Cette paranoïa ne sert à rien. Parce que quand on s'angoisse, et qu'on essaie d'imaginer ce qui va ou ne va pas arriver, ça ne fait qu'empirer. Alors allez promener votre chien, ou faites une sieste... N'importe quoi. Mais arrêtez de vous tourmenter. Parce que le seul remède contre la paranoïa... C'est d'être là, dans le présent, comme on est.


Rien ne change, tout se transforme mais reste. J'évolue mais les bases sont les mêmes, aussi solides et même plus que je n'aurais pu l'imaginer.


Parce qu'il y a toujours un "Je t'aime" qui traîne, un vin blanc et même plusieurs, de bottes étranges, un objet du délit, des "fort bien" assassins, et bien plus encore. De petits riens mais qui valent tous les silences du monde.

Je t'aime, tu le sais?

18:17 Écrit par GssYk | Lien permanent | Commentaires (1) |  Facebook |

07/01/2011

Triste vérité

"Pas un homme courageux ce soir?"
"Nan... Normal. Ca n'existe pas vraiment..."
"Humm?"
"Bah, c'est comme dire un grand nain..."


... Je m'essouffle de tant de bon sens.

Si on leur a mis des couilles, est-ce pour leur prouver qu'ils en ont vraiment? Ou bien?

09:44 Écrit par GssYk | Lien permanent | Commentaires (1) |  Facebook |

06/01/2011

Paf

"Est-ce la solution ou la réponse à une question qui est le plus important?

N'est-ce pas le travail d'échange, d'argumentation, de réflexion qui est solution?

Et puis si la démarche est intrinsèque pourquoi entrevoir un non ou un oui  ou tout autre réponse chez l'autre?"

Ou l'art et la manière de calmer un pseudo-thérapeute. J'aime!

 

 

16:14 Écrit par GssYk | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

04/01/2011

Erreur


La plus grosse erreur du monde, c'est que les imbéciles soient si sûrs d'eux, et que les sages doutent autant...

Rien ne dit s'il fait partie plus des uns ou des autres, mais quoi qu'il en soit, rien à redire, l'un et l'autre, ça ne construit pas une vie.

Alors quoi? On fait quoi? Je m'assoie sur une possible explication et dit oui amen, vis ta vie et ne demande rien de la mienne? Comme si ça devait me faire peur... Au plus ça va, au plus ça traîne et au plus je balaye devant le pas de ma porte.

Auto-sabotage. La clé n'est pas perdue, tu l'as bien caché sur toi. Cherche encore, prends ton temps. Moi, je pars. Non, je suis déjà très loin. A mille lieux de pouvoir penser à tout le reste.

Là dehors, je veux une rencontre, un hasard, n'importe quoi, un truc, un détail qui me remet sur le bon chemin. Intuition, si précieuse, où es-tu? Reviens-moi... Vite!

16:03 Écrit par GssYk | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

01/01/2011

Seule

Je ne suis pas seule. En couple, avec plein d'amis, une famille formidable, des animaux bestiaux chaleureux mais au final, je suis seule. Seule dans mes idées, dans mes objectifs de vie, dans mes caprices et mes délices.

"Mais comment ça?" Ben oui, idiote question, parce qu'aucune réponse n'est à donner si aucun constat n'a été posé d'autre part. "Ca fait longtemps que j'ai cessé de m'en inquiéter." De la merde, si toi même tu ne comprends pas, je ne peux rien faire.

Je baisse les bras. Laisse mes idéaux remonter à la surface. Ca va barder. Tampis. Chacun ses guerres. Bat toi avec ton fantôme, moi je me bats pour ma vie. Libre et fidèle.

Alors oui 2011 commence avec un sentiment bizarre.

NB: On n'écrit jamais pour personne. Je le sais. Bonne année Francine.

16:46 Écrit par GssYk | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

30/12/2010

2011

La dernière fois que je suis passée par ici, je fêtais la nouvelle année 2009 qui arrivait! Hein?? Mais là, on fêtera bientôt l'arrivée de 2011!  Deux ans. Enorme! Que de changements dans les horizons de ma vie... Que de changements, que d'histoires, que de moments durs, que de moments doux, que de questions posées... Deux ans. La vache. Le porc. Et plein d'autres animaux de ferme en tout genre.

Là dans ma vie, j'ai ... deux salaires, un chat, une famille-foyer, des amis, des potes, des connaissances, des collègues, un colocataire indécis, un fantôme, une belle-famille, quatre sacs à main, un aquarium vide, une machine à café, des cadeaux de Noël sur la cheminée, une robe rockabilly, et bien plus encore.

Mais aussi des choix, des responsabilités, des impératifs, de sacrilèges, des énormes incompréhensions, des doutes et des remises en question.

Un bon 10 kilos de moins, aussi. Ce qui n'est pas négligeable.

Mon frère a une voiture. Et un travail.

Mes cousines ont eu des gosses, des nouveaux et des déjà presque grands.

Mes amis grandissent.

Mon chat grossit. 

2011 ne sera pas une année d'évolution, mais de changements. Ou pas...

J'en sais rien, et c'est bien la première fois que ça m'arrive.

 

PS: si on ne se voit plus... je promets une chose... je serais de retour ici à la veille de 2013. Enfin, si le monde ne s'arrête pas de tourner le 21 décembre 2012. Evidemment...

20:17 Écrit par GssYk | Lien permanent | Commentaires (1) |  Facebook |

20/12/2008

2008

2008 est vraiment d'un très très très bon cru !! Il y a eu c'est vrai quelques mauvaises nouvelles mais pour le reste, tout a été d'un délectable réjouissement!

Niveau professionnel surtout pour moi, mon entourage, mes n'amis, mes amants,... Tout le monde trouve et trouvera, c'est sûr, son compte !!

Alors on continue, on défonce les portes à grand coup de pied et on se déchaîne pour s'épanouir un maximum dans nos vies respectives ! Ce sera le défi pour l'an neuf !!

En attendant, passez tous de supers fêtes de fin d'année!!

15:18 Écrit par GssYk dans Général | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

03/11/2008

Comme quoi...

J'ai souvent raison. Toujours raison. Sur des détails, sur l'importance, le désuet et le reste. Souvent , j'en rêve et le reste se produit. J'ai repéré cette faculté il y a bien longtemps et là elle se renforce de jour en jour. J'aime ça...

Ca se révèle avec une paire de basket, un coup de téléphone, un cours de danse, un restaurant, des cookies au petit-déj. Et bien plus encore...

J'AIME CA !

16:44 Écrit par GssYk dans Général | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

06/10/2008

Alors?

Je me suis souvenue d'une chanson que j'avais découverte lors d'un voyage au soleil l'an passée. Rappel d'un petit bout de femme plein de charme, de dérision et de désillusions. J'espère que tu vas bien...

 

13:57 Écrit par GssYk dans Général | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

05/10/2008

Il vaut mieux

Il y a des jours où il vaut mieux me laisser seule. Faire en sorte que je me récupère des ailes et un sourire. Là, j'ai plutôt les cornes et le sabre qui font de moi une vraie peste. Envie de voir personne. De ne discuter avec personne. De regarder la pluie d'abattre sur les fenêtres et ne penser qu'aux choses qui ne m'intéressent vraiment. J'ai rarement dit que les gens ne m'intéressaient pas. C'est vrai... Hormis les personnes avec qui j'ai quelques points communs, je ne me préoccupe de personne. Qu'ils vivent leur vie comme je vis la mienne.

Je ne suis pas triste, ni en colère. Je ne ressens rien. Je suis comme dans une bulle qui flotte au-dessus de tout ça. Le reste du monde ne m'atteint pas...

Envie d'une seule chose, pourtant. Je donnerais des heures de mon corps à pouvoir me défouler en compagnie de mon ami, qui se joue de moi comme de mes espoirs. Il n'a sans doute pas conscience de ceux-ci, ou peut-être que si... Ses espoirs à lui, je voudrais les comprendre... "Ce n'est pas fini", qu'il dit... comme un appel. J'aime ces clins d'oeil. Ses approches, sans en avoir l'air. Ses regards détournés pour ne pas blesser. Mais les non-dits n'ont jamais rien simplifiés. Je voudrais plus de simplicité pour pouvoir aller au plus loin ensemble.

Encore un mail que personne ne comprendra... Même Pit' qui est sans doute la dernière à encore parcourir ces pages... Je ne parle pas du connard qui ne vaut même pas la peine qu'on parle de lui par ici... N'aie pas peur... Autre chose, autre destinée, autres objectifs.

15:33 Écrit par GssYk dans Général | Lien permanent | Commentaires (2) |  Facebook |

19/09/2008

Brèves nouvelles

Que dire, si ce n'est que cela fait super longtemps que je ne suis pas passée par ici. Rien à dire, enfin, si tout. Des bonnes, des mauvaises, des tristes nouvelles. Mais il faut de tout pour faire une vie. Alors, je mords sur ma chique et fonce, défonçant les portes à coups de pied comme je l'ai toujours fait. Avancées choisies dans un avenir proche. C'est bien...

Je donne des cours de fitness, tous les mardis. Mon n'ange habite chez moi, le week-end et est parti la semaine. Je sors tous les jeudis à la radio locale. Je plonge parfois dans les bras d'un homme qui ne m'appartient pas. Je vais toujours autant au sport. Je délaisse certaines de mes fonctions par rapport à d'autres et je m'en fout. J'ai des vues sur un blond, beau blond, qui en vaut parait-il la peine. Alors comme je n'ai surtout pas envie de trop me casser la tête, je ne fais rien... Mais parfois, je me dis que je devrais quand même un peu la jouer, parce que ça fait longtemps. Hummm...

10:02 Écrit par GssYk dans Général | Lien permanent | Commentaires (1) |  Facebook |

04/08/2008

L'empire des cons

Un petit message pour crier toute ma peine...

Je me retrouve... au bureau... à travailler sur un bureau autre que le mien sans aucun dossier ni favori... en tentant de ne pas écouter les plaintes diverses des collègues avec qui je n'ai aucune affinité, sur le déroulement morbide et nauséabond de leur vie insipide et inutile. Aucun réconfort… Mes collègues préférés ne sont pas là, en vacances ou en récup. Aucune solution sinon me taire et jouer les petits moutons… Tout ce que j’aime…

Le bureau est bien triste. Vous revenez quand? Arghhh!

Alors pour jouer encore plus les sales gueules et les asociales, j'écoute ça... juste assez fort pour que les autres l'entendent. C'est drôle...

Parfois, je chante aussi... Si vous voulez...

C'est pour la petite bourgeoisie qui boit du champagne,
C'est pour tous les gotas Francais qui parlent plus anglais,
I'm a crazy, I'm just fond of you,
And all the piles of money that grow next to you.
C'est pour la petite bourgeoisie qui flâne à Hawaï
Qui s'paie régulièrement des coupesde champagne
I'm a crazy, i'm just fond of you,
And all the puzzle many never next to you

Just recordin' that track for all the bitches out there,
Shakin' their ass like they just don't care,
Like they just don't care...
T'as passé ta vie à prendre ton temps,
Du fric en masse que tu caches dans tes gants
Craqué jusqu'aux dents, tu claques la caisse des parents
Pour rentrer dans les soirées d'célib de moins d' 30 ans.

C'est pour la petite bourgeoisie qui boit du champagne,
C'est pour tous les gotas Francais qui parlent plus anglais,
I'm a crazy, I'm just fond of you,
And all the piles of money that grow next to you.
C'est pour la petite bourgeoisie qui flâne à Hawaï
Qui s'paie régulièrement des coupes de champagne
I'm a crazy, i'm just fond of you,
And all the puzzle many never next to you

I'm a bitch
La coupe pour moi si tu combat le prix dedans
Faudra pas trimer pour te faire cracher le billet de 100
Y'a des choses qui n'ont pas de prix,
Comme le dernier sac Versace.

I'm just recording now a track for all the bitches are there,
Shaking their ass like I just don't care,
Like I just don't care
I'm just recording a track for all the bitches are there,
Shaking their ass like I just don't care,
Oh, just don't care,
Just don't care.

J'aimerai boire, un verre, de boisson, de champagne!!

Ridiculous !!

15:04 Écrit par GssYk dans Général | Lien permanent | Commentaires (2) |  Facebook |

25/07/2008

Dans le gaz

J'ai mal aux chevilles. Parfois mal derrière l'oeil droit et l'épaule gauche qui me joue des tours. Rien de grave.

Je ne me sens bien qu'entourée des miens, famille et amis. Et je sis bien entourée et ça c'est bien. Et puis, j'ai un chat dont les hormones font n'importe quoi.

J'ai deux boulots qui ne m'intéressent pas plus que ça. Seulement, ils sont susceptibles de m'emmener vers des objectifs toujours nouveaux et ça c'est bien.

Des deux côtés, j'ai des collègues futés, d'autres moins. Des cools, d'autres moins. Des insupportables, d'autres moins. C'est déjà pas si mal.

Je suis droguée à la dopamine grâce à une passion qui deveindra bien plus, je l'espère. C'est peut-être ridicule mais c'est comme ça.
Et ça, c'est bien...

Allez, c'est tout, pour le moment... Bon week-end.

10:07 Écrit par GssYk dans Général | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

23/07/2008

Parlons

La communication, c’est la première chose qu’on apprend dans la vie. Ce qui est amusant, c’est que plus on grandi, et plus on connaît de mots, moins on  trouve quoi dire ou comment demander ce dont on a vraiment besoin.

Enfin de compte, il y a certaines choses qu’on ne peut pas s’empêcher de discuter. Les choses que l’on ne veut pas entendre et des choses que l’on dit parce qu’on ne peut plus garder le silence. Et les choses qui vont plus loin que nos paroles sont nos actes. Il y a des choses qu’on ne dit pas parce ce qu’on a pas le choix. Et des choses que l’on garde pour soi. 

Mais... assez rarement mais de temps à autre, les choses parlent d’elles-mêmes.

 

 

15:50 Écrit par GssYk dans Général | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

16/07/2008

Quoi?

Le rêve, c’est que l’on sera heureux lorsque l’on aura atteint nos objectifs. On y arrive et si on est humain, on commence immédiatement à rêver d’autre chose. Parce que si c’est ça le rêve, alors on aimerait se réveiller. Et tout de suite, s’il vous plaît !

Trop souvent, ce qu’on désire le plus au monde est justement ce que qu’on ne peut pas avoir. Le désir parfois peut vous briser le cœur, vous anéantir. Le désir peut faire de votre vie un enfer. C’est dur de vouloir quelque chose qu’on ne peut pas avoir.

Mais ceux qui souffrent le plus sont ceux qui ne savent pas ce qu’ils veulent.

 

01:16 Écrit par GssYk dans Général | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

04/07/2008

 

Je suis venue jusqu''ici pour vous faire part d'un fait précis de ma vie et en arrivant sur cette page, j'en ai oublié le fond principal. Je suis deg, ça me paraissait pourtant vachement intéressant...

Il ya personne au bureau, je m'ennuie comme un rat mort. Marre, marre, marre. Envie de dormir. De bronzer. Ce week-end, on campe à deux pas de chez nous. Le trip, j'adore, ça changera... 

11:10 Écrit par GssYk dans Général | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

02/07/2008

Con, con, con

Parfois, je suis trop con! Mais vraiment! Trop d'ailleurs. Arghh...

J'ai du mal à m'engager, ce n'est pas nouveau mais quand même.  Enfin, passons avec de bien jolies paroles.

Dans les citations du jour, citons...

"D'une bière, je vais faire deux coups."

"Imagine un pingouin danser la macarena."

"C'est comme inviter des aveugles à jouer au squatch!"

11:20 Écrit par GssYk dans Général | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

25/06/2008

Ca me perdra!

Un bon match de football peut tous nous mettre en transe. On joue pour la gloire, pour se défouler, pour dépasser ses limites. Il y a aussi des jeux plus solitaires. Des jeux auxquels on joue … tout seul. Les jeux de société, les jeux de réflexion, nous servent à passer le temps, à rendre la vie plus intéressante, à échapper à la réalité des choses.

Certains d’entre nous aiment jouer. Quelque soit le jeu... Et certains d’entre nous aiment jouer un petit peu trop.

La vie n’est pas un sport qu’on se contente de regarder. Gagner, perdre ou faire match nul, la partie est en cours. Qu’on le veuille ou non...

Alors, allez-y. Discutez avec l’arbitre. Changez les règles. Trichez un peu. Faites une pause et soignez vos plaies. Alors jouez. Jouez. Jouez le jeu. Jouez vite! Jouez librement! Jouez comme s’il n’y avait pas de lendemain.

D’accord, l’important n’est pas de gagner ou de perdre. L’important, c’est la manière de jouer.  Vous ne croyez pas ?

21:48 Écrit par GssYk dans Général | Lien permanent | Commentaires (1) |  Facebook |

19/06/2008

Je tricote un pull

"He's married and I'm knitting a sweater. And, I guess I'm rambling, which I tend to do a lot of lately, and I wish somebody would just tell me to shut up. But my point is... we're... He's married and I'm knitting a sweater..."

Bon principe que j'adopte, dès aujourd'hui. Les conneries, c'est terminé.

11:29 Écrit par GssYk dans Général | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

17/06/2008

Le monde tourne mal

"Est-ce que les gens deviennent fous ou l'étaient-ils déjà avant que je ne m'en rende compte?"

Question existencielle du moment. Autour de moi, de plus en plus de personnes agissent de manière si ridicule que je n'y crois même pas. Une vraie série télé à deux balles.

Moi, j'ai toujours su que je l'étais, folle. Et là, j'ai comme l'impression que personne n'est vraiment au courant de son état propre... Non, mais là ça suffit... Je perds le nord avec toutes vos conneries, il faut que ça cesse.

Heureusement, à côté de ça, il y a un nouveau petit soleil dans ma vie. Un petit homme avec des pattes d'oie autour de ses grands yeux bleus, un grand sens de la réflexion et un don incontestable pour le doublage, en français et en anglais, des séries télé.

"Pas de bras... Pas de macarena..."

"Non, moi je ne prends pas ma tente, ni mon oncle non plus..."

"C'est plus un carnaval, c'est un festival."

Et j'en passe... Une belle bouffée d'air frais.

13:51 Écrit par GssYk dans Général | Lien permanent | Commentaires (1) |  Facebook |

08/06/2008

Entre collègues

Après une rude journée de travail, nous avons décidé avec les collègues d'aller boire un verre. De verre en verre, on s'est retrouvé chez moi à regarder du BodyJam, à jouer de la guitare, devant un bon verre de vin et le reste. Avant de repartir faire la tournée des cafés de la ville...

Révélation: j'ai des collègues comme moi, complètement à la masse et délicieusement tarés. J'adore...

"Saperlipopette, c'est la porte ouverte à toutes les fenêtres!" Ouais, Steeve, c'est tout à fait ça...

17:31 Écrit par GssYk dans Général | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

06/06/2008

Citations du mois

* "Never look a dog in the eyes. NEVER!" Gilles

* "Si tu croises un mamouth, trace ton chemin..." Le même

* "J'ai un ongle réincarné, ça fait mal à mort"

"J'ai les jambes toutes flageolets"

* "Vos jambes sont blindées par la lumière? Non... par le travail! Let's goooo!" GssYk

"J'adore être tirée..." Tatie Danielle

* "Ca fait au moins 48 heures que je ne t'ai pas dit... Je t'aime!"

* "Un petit beurre tout mou" Math

Je crois que c'est tout...

23:10 Écrit par GssYk dans Général | Lien permanent | Commentaires (2) |  Facebook |

Optique

Depuis le mois d'avril, une nouvelle équipe est arrivée dans ma vie. Ou plutôt je suis arrivée dans la leur. Je vois autrement depuis ces jours.

Mon chef n'est plus un pauvre "misogyne" à lunettes mais est un boxeur tendre et plein d'idées. Un peu bourru mais bourré de qualités indiscutables. J'ai un collègue drôle, joueur, qui "a la classe, il n'en peut rien, il est né avec". Un autre, timide, amoureux, romantique gnangnan mais génialement à l'ouest. Un autre, encore, révolutionnaire, blasé mais téméraire. D'autres moins mais tous complémentaires.

Si bien que depuis ce mois d'avril, mon bureau n'est plus le même. L'ancien me paraît bien loin et ne donne plus l'envie d'y pointer le bout de mon nez. Tout là-bas me parait superficiel, impersonnel. Mes deux seuls points d'attache dans ses lieux ne semblent pas remarqué mes absences répétées. L'un s'est absenté pour un temps, l'autre vit la tête à mille lieux d'ici mais les pieds encrés dans nos drôles de contrées. Les deux me manquent mais je sais qu'ils font au mieux.

Mon premier métier n'est plus celui dont je rêvais. Je change donc d'optique et retrouve la créativité perdue depuis trop longtemps.

Sinon, je retrouve mes anciens amours dans le sport. LesMills est mon maître on le sait. Je prie chaque soir pour qu'il me donne une chance, pour que je devienne enfin l'un des ses apôtres. Vite!!! J'aspire.....

Désolée pour les autres.

22:55 Écrit par GssYk dans Général | Lien permanent | Commentaires (1) |  Facebook |

16/05/2008

Secte

Ca y est... Je fais officiellement partie de la secte. Les Mills est devenu mon maître. Kia Ora!
BodyPump à fond. "Vos cuisses et vos fessiers sont blindés par la lumière? Non...par le travail! Goooo!" Mhh...
Il y a encore du travail et je ne demande que ça...
"Basez-vous des objectifs et demandez-vous où vous voulez être dans deux ans?" J'ai une petite idée...

Changement de vie enclenché!

10:37 Écrit par GssYk dans Général | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

07/05/2008

Je n'aime pas attendre...

Bon, ça y est. Le jeu a eu les effets escomptés. Mais quoi, je veux encore jouer, moi. J'ai gagné haut la main mais je reste sur ma faim... Je vais devoir attendre, patienter... Tout ce que j'aime. Je suis deg.

Aussi, dit-on ZZ Top ou ZZ Top? Enfin plutôt Z(ed)Z(ed) Top ou Z(i)Z(i)Top? Ici, on prône les deux... Moi je vote quand même pour le deuxième. Ca me fait moins bizarre à l'oreille...

Ouais, ben, on passe son temps comme on le peut...

11:44 Écrit par GssYk dans Général | Lien permanent | Commentaires (2) |  Facebook |

01/05/2008

La bataille ou la guerre?

"Game over, la partie est finie et je n’ai plus de monnaie pour en recommencer une…mais s’il te reste une pièce, toi..."

Comme c'est drôle... Feinte de l'adversaire rusé ou réel jeté d'éponge? Me tate...

Muahahahahaaaaaaaa

00:00 Écrit par GssYk dans Général | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

28/04/2008

Jeu d'enfants


"Cap ou pas cap?"

Pas dire ça à GssYk, jamais. Je trépigne d'impatience, déjà. Envie de sortir mon Katana et de le lever dans ton torse. Pour étouffer tes cris d'hommes faibles. Je ne sais pas pour qui tu te prend. Vraiment... C'est drôle. Tu te crois, sais fort. Tu crèveras avant moi. Ton impertinence te perdra.

Dommage...

 

16:04 Écrit par GssYk dans Général | Lien permanent | Commentaires (1) |  Facebook |