28/01/2008

Double emploi

"J'ai connu moi aussi, plus d'une fois, la douleur de la perte. Je sais le voluptueux vertige qu'elle procure. Il faut te faire violence et déposer le masque de pleurs à tes pieds. Ne cède pas à l'orgueil de celui qui a tout perdu."
Laurent Gaudé [ La mort du roi Tsongor, Actes Sud, page 123. ]

C'est certainement exagéré pour cette dernière situation. Je dois remettre sur mes épaules celui pour qui je donnerais tout. J'ai déjà commencé. Mais ce que je lui en veux de se mettre dans un état pareil. J'ai tenté de ne me méler de cette histoire le moins possible mais que faire? Ton appel à l'aide est plus fort que tout. J'appuie, je panse, au mieux, il le faut. Mais quand te rendras-tu compte?

Et mon grand-père qui disait qu'il avait tout de suite reconnu en ma grand-mère l'être tant attendu parce qu'il avait l'impression de la connaître depuis des années... J'ai eu cette impression le premier jour. Tu me l'as avoué il y a deux jours. Je le savais, tu sais...

Il y a des soirs où je déteste mes incertitudes et mes faiblesses. C'en est un. Arrghh!

00:12 Écrit par GssYk dans Général | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.